L’héroïne

 
L’horizon s’en-pelote
En tourbilles de Gogh
En pelletées de nuages
 
Il dispute l’azur à l’Azur
A ternir les coraux qui miment en eau saline
Des arabesques
A la guimauve
Gauguin
 
Et vient cette bouteille à la mer
En adage-Sybille
L’annonce d’une héroïne
Qu’on n’a pas vu venir
 
Alors le Ciel s’ouvre ou presque
Et la laisse amerrir
 
Sur les sableux bancs
Les sables blancs
Elle vient à la grève
A la terre ferme
Où elle sait mettre ses pas
 
Tandis que penché
Sur la planche étirée du bâbord bastingage
Un pirate feint
Le saut périlleux de l’ange
En les lises du large
 
Ce peut-il ô curieux paysage
-A la faveur d’un rien-
Ce peut-il que la poésie les mélange ?

Droits réservés. D.R.

0 Réponses à “L’héroïne”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



Yunadream |
Livredavenir |
~ Lecture addicte ~ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cercledelecteurs2017
| Faerix
| The subject of life